Bruxelles accélère sa politique pour donner une dimension humaine à l’espace public

Le gouvernement bruxellois a approuvé un certain nombre de mesures visant à créer à court terme des espaces publics de qualité pour les habitants.

Le gouvernement bruxellois a approuvé un certain nombre de mesures visant à créer à court terme des espaces publics de qualité pour les habitants.

À l'initiative de Pascal Smet, Secrétaire d’État à l’Urbanisme et au Patrimoine, le Gouvernement bruxellois a approuvé aujourd’hui le lancement de la procédure de classement de certaines parties de la prison de Saint-Gilles. Cette procédure s’inscrit dans le cadre de la future reconversion de l’ensemble du site.

« Durant cette crise du coronavirus, de nombreux Bruxellois ont compris l’importance de l'espace public », explique Pascal Smet, Secrétaire d'État à l'Urbanisme. « Nous réalisons maintenant collectivement que l'espace public dans la ville est bien plus qu’un endroit où l’on se déplace. La ville, c’est aussi un endroit qui doit être agréable pour se détendre. Un lieu où l’on peut se rencontrer, jouer et faire du sport. Voilà pourquoi nous devons saisir le moment pour accélérer le redéploiement de notre politique urbanistique. Nous saisissons également ce moment pour préparer la ville à d'autres défis qui se présentent à nous, comme les défis climatiques par exemple. C'est pourquoi nous nous concentrons sur l'écologisation de l’espace public, afin de permettre une meilleure pénétration de l'eau dans le sol ou de faciliter et multiplier la plantation d'arbres et d'arbustes. »

L’accord de majorité du gouvernement bruxellois comprend les intentions claires de rendre la ville plus vivable pour ses habitants et de lui donner les armes pour faire face aux défis climatiques. Avec la perspective d’un été où de nombreux Bruxellois resteront dans leur région, il faut accélérer le travail pour passer des intentions aux actes.

Les Bruxellois sont nombreux à vivre dans un espace réduit, avec peu ou pas d’extérieur comme une terrasse ou un jardin. Le besoin d’espaces publics accessible est énorme, surtout quand de nombreux loisirs ne peuvent plus avoir lieu comme c’est le cas aujourd’hui.
Différentes initiatives ont déjà été lancées pour donner temporairement plus d’espace aux habitants, comme la fermeture de certaines rues ou places à la circulation ou la mise en zone apaisée ou l’extension des terrasses. Ces initiatives sont toutefois très éparses et n’ont souvent qu’un caractère de technique de circulation. Elles ne correspondent souvent pas aux objectifs urbanistiques comme la création d’espaces de détente de qualité, l’écologisation ou la perméabilisation des sols. Elles ne pourront pas s’inscrire dans la durée car elles n’ont pas été encadrées et bien étayées. Il est nécessaire de développer une approche coordonnée et ambitieuse donnant des résultats à court terme.
La Région va dès lors prendre maintenant l’initiative de les inscrire dans la durée de manière coordonnée, efficace et qualitative. La perméabilisation du sol (le remplacement de l’asphalte ou du béton par de la terre) et la plantation d’arbres et d’arbustes sont des éléments essentiels dans la réorientation de l’espace public. C’est pourquoi plus aucune autorisation ne sera délivrée pour des projets qui ne sont pas à la fois qualitatifs, qui rendent la mobilité plus durable et sûre et qui implique une écologisation nette.

La Région tend la main aux communes pour harmoniser ces interventions dans l’espace public. Chaque intervention, temporaire ou définitive, devra se faire en étroite collaboration avec urban.brussels, l’administration urbanistique régionale. L’administration surveillera l’évolution de l’espace public dans l’ensemble de la Région bruxelloise et aura un rôle de coordination et de facilitation.
On examine également la possibilité de faciliter radicalement les procédures pour un certain nombre d’interventions urbanistiques dans l’espace public qui ont un faible impact. Il faudra dresser un cadre pour qu’à l’avenir des interventions spécifiques comme la perméabilisation des emplacements de stationnement, l’élargissement des trottoirs, la sécurisation des pistes cyclables ou l’aménagement de parterres pour les arbres et arbustes puissent se faire plus rapidement. Ces interventions pourront ainsi être dispensées de ces longues procédures, en respectant toutefois des conditions strictes et après approbation par urban.brussels.

French
Dutch English French

Share This

Share this post with your friends!