Davantage de salles de fête pour les jeunes de Bruxelles

Pascal Smet investit 900 000 euros pour proposer des espaces des fêtes abordables dans tout Bruxelles

Pascal Smet investit 900 000 euros pour proposer des espaces des fêtes abordables dans tout Bruxelles

La jeunesse bruxelloise déplore depuis longtemps un manque de salles de fêtes accessibles. La commission communautaire flamande approuve l’initiative du membre du collège Pascal Smet et octroie une subvention d’infrastructure de 900 000 euros pour des salles de fête à Anderlecht, Molenbeek et Bruxelles-Ville. Elle lance un portail en ligne pour les jeunes qui souhaitent organiser des festivités et encourage en outre ses partenaires à ouvrir leurs locaux à ce type d’événements.

Le collège de la commission communautaire flamande s’engage à développer les espaces de fêtes à Bruxelles. Les collectifs, associations et organisations de jeunes veulent organiser des événements festifs pour se défouler et soutenir leur fonctionnement avec quelques bénéfices. Mais les salles disponibles sont trop rares et trop chères, difficile dès lors d’organiser des événements, en tout cas avec pour des prix démocratiques. 

Trouver un espace de fête à Bruxelles est un défi : bâtiments adaptés insuffisants, prix immobiliers trop élevés et intégration dans un tissu résidentiel souvent difficile. Une première piste concrète a été avancée à la Porte de Ninove, mais le projet est interrompu en raison d’une modification dans la programmation. Une autre piste a alors été identifiée : la location d’un espace dans la future construction Inter-Béton près du canal. Mais Inter-Béton a décidé fin 2018 de ne pas poursuivre l’intégration urbaine de la centrale béton, comme le prévoyait le Plan Canal.

Initialement, on ne cherchait qu’une seule salle, mais, après concertation avec le conseil de jeunesse de la commission communautaire flamande, il a été décidé de chercher en continu plusieurs salles accessibles de différentes sortes sur l’ensemble du territoire régional, en collaboration avec d’autres partenaires. La commission communautaire flamande a décidé d’entreprendre une série d’actions partant de ces critères.

« Nous voulons plus d’espaces pour accueillir davantage de jeunes qui veulent s’amuser. Pour rendre Bruxelles plus conviviale, il faut que la jeunesse puisse se défouler l’esprit tranquille. Nous investissons près d’un millions d’euros dans différentes salles qui contribueront également au développement de la zone du canal. Et comme faire la fête n’est pas une activité à temps plein, nous envisageons l’espace partagé, par exemple avec Recyclart ou l’Académie d’Anderlecht. »

Pascal Smet

La commission communautaire flamande commence par investir 900 000 euros dans trois nouvelles salles de fête :

  • L’asbl Recyclart a été contrainte de déménager dans un complexe de la rue de Manchester à Molenbeek au début de 2018. Le site présente un énorme potentiel, avec un vaste hangar et de nombreuses annexes, la commission communautaire flamande débloque donc aujourd’hui une subvention de 491 000 euros pour aménager des espaces de bureaux et d’exposition ainsi qu’une salle de concert adaptable dans le hangar. Les jeunes pourront y organiser leurs fêtes pour des tarifs avantageux en bénéficiant d’un cadre très urbain et artistique. Après bien des tribulations, Recyclart pourra ainsi aussi se développer à son plein potentiel sur ce site et offrir un toit au Vaartkapoen pendant les importants travaux de rénovation de ses locaux situés rue de l’École. Le Kunstenfestivaldesarts 2019 a depuis annoncé qu’il en ferait aussi sa base opérationnelle. C’est donc une gagnant-gagnant. Le site sera opérationnel à partir de mai. 
  • À Anderlecht, une salle polyvalente de 400 m² pour une capacité de 300 personnes est aménagée en-dessous de la cafétéria De Koer de l’Academie voor Beeldende Kunsten Anderlecht (ABKA), pour laquelle la commission communautaire flamande a libéré 250 000 euros. L’Academie voor Beeldende Kunsten Anderlecht (GO!) prépare en outre une demande au Ministre flamand en charge des Affaires bruxelloises, Sven Gatz, en vue de rénover les caves pour en faire des espaces d’exposition, d’ateliers… Cette demande fait suite à l’étude d’infrastructure proposée plus tôt dans l’année par le Ministre Gatz abordant les besoins en infrastructure de l’enseignement artistique à horaire réduit. Les jeunes pourront alors se retrouver dans une salle plus petite mais agréable avec un impact faible sur le voisinage. Mais cette salle connaîtra une utilisation plus diversifiée : l’asbl Toestand vise à développer des collaborations avec le centre communautaire De Rinck, De Koer, la Muziekacademie, Escale du Nord, Zinnema… Située au cœur d’Anderlecht, la salle est facilement accessible. Les beats résonneront dès la fin 2020. 
  • Au nord de Bruxelles, la commission communautaire flamande investit 180 000 euros dans la grande salle de l’asbl Buda Brussels. L’asbl Buda Brussels a ses locaux dans l’ancienne fabrique Eternit, sur la Digue du Canal à Haren (Bruxelles). Depuis 2000, cet ensemble classé de 3 bâtiments datant de 1905 accueille les activités pour les jeunes et ateliers organisés par l’asbl. Plusieurs programmes de développement (Buda +) sont actuellement en cours dans cette importante zone industrielle dans le but de maintenir et diversifier les activités. Grâce aux subventions octroyées, un hangar de 405 m² va pouvoir être transformé en salle de fête polyvalente pouvant accueillir 800 jeunes. Située aux abords du canal, avec peu d’habitants dans le voisinage, c’est le lieu idéal pour organiser des fêtes plus importantes et alternatives dès septembre 2019.

Outre ces subventions, la commission communautaire flamande a conclu des accords avec différentes organisations pour qu’elles ouvrent leurs portes à l’organisation de festivités. Une nouvelle convention a ainsi été conclue pour la nouvelle tour de la culture et la salle de concert de la Vrije Universiteit Brussel, dont l’inauguration est prévue pour le début de la prochaine année académique (fin septembre 2019). Pendant cette législature, les centres communautaires De Rinck et De Kriekelaar ont ouvert des salles très bien isolées, moyennant l’encadrement nécessaire, elles pourraient également servir d’espace de fête. De nouveaux investissements suivront encore dans la Zaal Familia à Neder-over-Hembeek et le JHOB (Jeugdhuizen Ondersteuning Brussel, organisation de soutien aux maisons de jeunes de Bruxelles) proposera (encore) davantage d’infrastructures de ses maisons de jeunes pour l’organisation de fêtes.  

Enfin, les jeunes peuvent dès aujourd’hui utiliser le site Internet fuiven.brussels pour chercher un local convenant à leur projet ou pour toute question sur l’organisation de festivités. Ce site est voué à devenir entièrement interactif pour que les propriétaires d’éventuelles infrastructures puissent y proposer leurs locaux. 

Share This

Share this post with your friends!