Site Poincaré: une nouvelle maison pour l’accueil des sans-abri

  Mars 2017      Anderlecht

En mars 2017, une nouvelle infrastructure d’accueil permanente a ouvert ses portes aux personnes sans-abri à Bruxelles. Il s’agit du centre Poincaré. Le 66-68 boulevard Poincaré, propriété de la Région, accueille désormais de manière permanente des personnes sans-abri : hommes, femmes et familles et devient ainsi un outil important pour le soutien et la mise à l’abri des plus précarisés.

Le bâtiment du 66-68 boulevard Poincaré a été spécifiquement acheté fin 2015 par la Région afin d’y implanter un centre d’accueil et d’hébergement pour personnes sans-abri.

Face à la problématique sociale du sans-abrisme, de ce que cela représente en termes de détresse et souffrance sociale, physique et psychologique, les enjeux sont énormes et nous nous devons de faire le maximum pour offrir des solutions aux plus fragiles de notre société.

Déjà utilisé lors du dispositif hivernal 2016-2017, il a permis d’accueillir 33.228 nuitées. Durant le dispositif hivernal 2017-2018, 300 places d’urgence sont disponibles quotidiennement pour l’accueil et l’hébergement des personnes les plus précarisées.

Des travaux sont toutefois planifiés afin de rénover le bâtiment et offrir des infrastructures qualitatives. Les travaux débuteront en 2019, et s’achèveront pour 2020. Durant les travaux de rénovation, le bâtiment restera opérationnel, puisqu’il a été prévu de les phaser de manière à ce qu’il maintienne toujours une capacité d’accueil optimale.

Le bâtiment Poincaré a plusieurs fonctions, il permet d’accueillir :

  • 110 places permanentes 24h/24 agréées par la Cocom à partir du 1er mai 2017 pour les personnes sans-abri, en particulier les personnes les plus vulnérables, les femmes isolées, les personnes plus âgées ainsi que quelques familles.
  • Une expérience pilote de 80 places d’accueil pour les sans-abri dans le métro a été menée durant la période du 1er mai au 30 septembre 2017. A priori, le projet visait plutôt un public isolé cumulant les problématiques sociales avec des addictions ou de santé mentale. Orienté grâce aux maraudes ces personnes ont bénéficié d’une mise à l’abri, d’un accueil et d’un accompagnement durant la période estivale. A l’ouverture du dispositif hivernal 2017-2018, ces places ont été intégrées dans le dispositif.